Quand la valeur n’attend pas le nombre des années.

Cette lycéenne qui a tenu la main de Macron pour qu’il entende sa question
me rassure et me réconforte.

Je croyais que ma génération, celle des ados sous l’occupation allemande,
qui était plus qu’exigeante en 45, vraiment totalement intransigeante même,
avait disparu sans laisser de trace.

Cette jeunette me rassure, nous avons des descendants !

Ceux qui prennent au mot les baratineurs et les mettent face à leurs
contradictions. Sans peur.
Le président veut rencontrer des français, eh bien qu’il ne fasse pas
semblant !
Bien sûr sa réponse n’en est pas une, il ne pense pas pareil qu’elle, mais
ça on s’en doutait. Sauf qu’il ne reconnaît pas la valeur de sa parole à
elle. Et qu’il reste bloqué sur ses décisions. S’il se mettait à écouter
les citoyens et à en tenir compte, c’est vrai qu’il ne serait plus Macron !
Et que deviendraient ses laudateurs qui vivent sur des certitudes
quasi religieuses...

La suite est sublime...
Rendons hommage à l’inconnu, (pour moi), qui a inventé la gendarmerie.
L’éléphant dans le magasin de porcelaine

Il y avait autrefois des lieux sacrés : les églises ,les écoles.
Aujourd’hui on peut sortir une élève de son cours pour que les gendarmes
lui parlent. Dans son intérêt. Nous voyons bien qu’il y avait urgence,
l’évènement datait de la veille.
D’accord, les voilà ensuite saisis d’un doute et présentant des excuses au
cas où...

Mais leur conseil est en or : elle aurait dû écrire au président par la
voie hiérarchique !

Ca c’est ce que j’appelle sublime.
Moi qui ai écrit pas mal de lettres, dont quelques unes à des présidents de
la république, je peux vous affirmer que j’aurais mieux fait de pisser dans
un violon. Je ne l’ai pas fait parce que je n’ai pas de violon,
seulement un petit orgue et c’est moins adapté pour pisser dedans.
Je vous joins quand même deux copies que vous avez déjà reçues, de mes
dernières lettres à notre président, lettres que je trouve assez dignes,
qui n’ont pas eu droit même à un accusé de réception, J’en ai d’autres, sur
l’unicité du mandat de président, par exemple.
Montebourg m’avait accusé réception, quand je lui adressais des réflexions
sur l’industrie, dont il était ministre. Mais un homme qui accuse réception
d’une lettre ne peut plus désormais, être ministre de Macron. Le plafond de
verre a doublé d’épaisseur.
Non, la mode c’est de faire de grandes consultations, dont les résultats ne
sont jamais publiés. Et, en période électorale, de faire du cinéma en
s’approchant de gens formatés.
Sauf qu’il arrive que des poules couvent des oeufs de canard.

Merci donc à Laura ... sortie d’un oeuf de canard.
Béart chantait "Laura, Laura,l’aura l’aura pas".
Il ne l’a pas eue.

On me passe La Provence et j’y ai vu Macron accroupi avec des élèves de
grande section de maternelle, jouant dans le cadre de l’école réenchantée,
dont l’expérimentation de 9 mois est jugée en haut lieu concluante, même si
ce n’est pas le même ministre.
J’ai essayé d’y superposer l’image de De Gaulle... Ca ne marche pas. Aller
à la pêche aux voix, comme à la pêche aux crevettes, ce n’était pas son
style.

Jacques (JE)

Agenda

1

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.