Déclaration du Docteur Yeaden ex directeur scientifique chez Pfizer

Déclaration du Docteur Yeaden ex directeur scientifique et vice-président de la recherche respiratoire chez Pfizer au Sommet Mondial du Covid.
Source :
https://gloria.tv/post/Wq6J8sY8hegk...

Chers collègues et sympathisants nous déclarons que Pfizer, Moderrna, Biotech, Janssen et Astrezeneca ainsi que leur complices ont délibérément dissimulé et omis de communiquer aux patients et aux médecins des informations cruciales en matière de sécurité et d’efficacité et devraient être immédiatement inculpés pour fraude.

Nous savons que peu de temps après l’administration de ces produits, des milliers de personnes sont mortes et bien que corrélation ne soit pas causalité, des critères raisonnables ont été appliqués pour examiner la relation entre les injections et les événements, il est absolument clair qu’ils sont la cause des décès.

Sur le plan mécanique, la conception de ces produits était sciemment déficiente à plusieurs égards. Tout d’abord, ils ont provoqué l’expression dans le corps humain de la protéine Spike du virus toxique. Contrairement à ce qu’ils nous ont dit à savoir resterait dans le site d’injection, elle se propage largement dans le corps.
Il n’y a pas de limite intégrée de protéine Spike qui peut être fabriquée ou à la durée de sa fabrication, et c’est la cause de toxicité.

En ce qui concerne les essais cliniques il existe des preuves de pratiques douteuses dans tous les domaines. Par exemple, plusieurs études ont été clairement décachetées alors qu’elles étaient en cours, Ce qui est contraire aux meilleures pratiques, et dans un certain nombre de cas, des sujets ont été retirés de la base de donnée d’une manière qui suggère une fraude. Toutes ces entreprises nous ont donné des assurances générales à maintes reprises sur le profil de sécurité de leur produit. Mais lorsque les produits sont sortis les premières semaines, ils devaient savoir que ce n’était pas vrai. Pour couronner le tout, il semble que ces produits n’offrent que peu ou pas de protection contre le virus dont ils étaient censés nous protéger.

Enfin en ce qui concerne les études non cliniques mon domaine, les dossiers sont fortement compromis par l’omission d’études de sécurité standard qui indépendamment des exigences réglementaires auraient dû être réalisées parce qu’elles ont impact sur la sécurité, en particulier ce que l’on appelle l’admitox qui examine la distribution, il quitte le site d’injection et ils nous ont dit qu’il ne le faisait pas. Ils n’ont pas effectué de toxicologie complète de la reproduction, sans laquelle ils ne devraient jamais administrés aux femmes enceintes. La cohérence des matériaux testés dans les tests de toxicité et même si tous les composants n’ont pas été soumis à des tests de toxicité. Enfin ils ne peuvent pas invoquer l’absence de connaissance anticipée car les entreprises et la FDA savaient que les produits de ce type produiraient de nombreuses toxicités.

Agenda

1

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.