Discours du 29 mai du pont citoyen

Le 20 mai 1871 Francisque Sarcey dans Le Drapeau tricolore réclamait :
« Dût-on noyer cette insurrection dans le sang, dût-on l’ensevelir sous les ruines de la ville en feu, il n’y a pas de compromis possible. Si l’échafaud vient d’être supprimé, il ne faudra le garder que pour les faiseurs de barricades ».
Résultats :
20000 morts, 4000 déportations.

le 7 janvier 2019 Luc Ferry, s’exprimant sur Radio Classique réclame une répression armée, il exige que le sang coule :
« Ce que je ne comprends pas, c’est qu’on ne donne pas les moyens aux policiers de mettre fin à ces violences. Qu’ils se servent de leurs armes, une bonne fois ! On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies ! »
Résultats :
5 Mains perdues, 24 personnes éborgnées, au moins 1 morts, 2000 blessés, 1041 condamnations à de la prison ferme.

Au pont citoyen nous avons un rêve, à la commune de Paris ils avaient un rêve.
150 ans après nous sommes toujours là pour commémorer ce rêve car la violence et la répression ne peuvent rien contre les rêves.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.