Contribution à la chronique "J’ai rêvé"

A un moment il était question de faire une synthèse des diverses contributions.
Cela comporté le risque de faire rentrer des carrés dans des trous ronds.
C’est pourquoi les contributions sont laissées telles quelles brut de décoffrage.

Contribution de X.. :

Le monde de demain serait basé sur l’honnêteté, la franchise et le contrepouvoir.

On commencerait par le bien commun ce qui fait le lien entre nous tous : le service public.

• Honnêteté : publication de tous les revenus directs et indirects tirés du statut dans la sphère publique. Pas de poste pré attribué à une caste (réservé « ENEA »,…).
• Franchise : capacité de dire clairement les choses et non agrémenté par des communicants qui infantilise tout le monde
• Contrepouvoir : une réelle capacité pour les usagers ou le personnel du service public de remettre en cause les salariés du système public. Une réelle capacité de proposition d’innovation et d’interrogation avec réponse octroyée aux usagers du service public. La cour des comptes pourrait sanctionner, démettre, obliger à rembourser. Qui dit contrepouvoir dit vraie sanction.
Que les services publics ne deviennent pas les sévices publics

On continuerait par les grands groupes, grosses entreprises plus ou moins publiques ayant des missions plus ou moins publiques
• Honnêteté : publication de tous les revenus directs et indirects tirés de leurs statuts dans les entreprises.
• Franchise : obliger les entrepreneurs à dévoiler leurs stratégies
• Contrepouvoir : une réelle capacité pour les usagers ou le personnel de remettre en cause les méthodes des entreprises. Une réelle capacité de proposition d’innovation et d’interrogation avec réponse octroyée aux usagers et aux salariés. Remboursement d’une partie des gains si x années après la stratégie s’est révélée désastreuse pour l’emploi ou l’entreprise

Enfin on poursuivrait par l’utilisation de l’espace public avec des possibilités de décentralisation très forte jusqu’à des systèmes centraux pour des projets nationaux. La lourdeur actuelle des procédures n’amène pas de concertation entre les parties prenantes et souvent ce ne sont que des procès, manifestations, … seuls moyens de se faire entendre dans un monde centralisé.

Enfin l’action pour le bien public où chacun pourrait être invité à décrire son action envers la collectivité afin que cela puisse être débattu car une action dans le domaine public peut être un bien (solidarité, …) ou un réel problème. Il faut pouvoir interpeller les gens sur leur rapport au monde qui les entoure.

Des articles au hasard

Vendredi 8 septembre

Vendredi 8 septembre
L’artemisia annua
Un remède de bonne fame ? Colombier le Cardinal Mairie Cette réunion devait avoir lieu à Peaugres mais la mairie avait décidé ne ne plus nous prêter la (…)


bibliothécaires action nationale ce mercredi 1er décembre

Les bibliothécaires appellent à une quatrième journée de mobilisation nationale ce mercredi 1er décembre, pour permettre à tous les publics et notamment tous les enfants d’accéder aux (…)


Le 18 mars que fait on ?

Le 17 novembre 2018, nous, enfilions un gilet jaune et occupions les ronds- points, les places, les esplanades … Pour protester contre une hausse des carburants prise sous un prétexte écologique. (…)


Assemblée Générale du pont citoyen le 13 avril 2022 18 heures.

Assemblée Générale du pont citoyen le 13 avril 2022 18 heures. 11 rue du Grand Pont (près de la gare du Mastrou) SAINT JEAN DE MUZOLS Voir carte :
Pour se garer si plus de place dans la rue du (…)


DECLARER UN EFFET INDESIRABLE (EI) DE MEDICAMENT

Par Dr Boudet Michel, médecin généraliste libéral. 02-11-2023 (10 pages) Thèse de médecine soutenue le 2 mai 1988 (Action lyonnaise de prévention de l’HTA et de l’Athérosclérose 1976-1982. (…)


Paradoxe

Dés le départ j’étais dubitatif sur la manière de gérer la COVID 19 de ce gouvernement. Le génome du virus a été remis à l’OMS le 11 janvier.
11 janvier 2020 La Chine communique publiquement la (…)


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.